Marc Voltenauer
Qui a tué Heidi ?

Marc Voltenauer m’avait déjà conquise avec son premier livre, Le Dragon du Muveran. C’est donc avec impatience que j’ai attendu ce second roman.

Grace à l’auteur et aux éditions Slatkine, que je remercie, j’ai pu lire Qui a-tué Heidi ? avant sa sortie officielle. Ma chronique est donc en retard et je m’en excuse.

Ayant eu un coup de cœur pour les premières aventures de l’inspecteur Auer, je n’espérais ne pas être déçue par le second volume.

Dans cette suite, nous retrouvons l’inspecteur Andreas Auer chez lui, à Gryon. Vous l’imaginez bien occupé par une enquête trépidante ? Et bien non. Andreas se retrouve en vacances quelque peu forcées et cherche à élargir ses horizons. Ainsi il se découvre une passion quelque peu surprenante… Je ne vous en dis pas plus. Sa nature d’enquêteur va évidemment le rattraper.  Pour sa part, Karine, sa partenaire, qui, elle, n’est pas en vacances, doit enquêter sur de mystérieuses disparitions de jeunes femmes. On voyage très clairement puisque l’on assiste aussi au meurtre d’un homme politique à Berlin.

Vous pensez que je vous en ai trop dit ? Je vous rassure, tout ceci n’est rien à côté de l’histoire écrite par Voltenauer. Autant vous l’avouer tout de suite, j’ai totalement adoré et adhéré.

Au lieu de rester dans le schéma d’intrigue pour lequel il a été primé, l’auteur a su complètement se renouveler et me surprendre bien plus que je ne l’attendais. Attention, ce n’est pas pour autant que la patte Voltenauer qui me plaisait tant a disparu… Vous retrouverez toujours ce petit côté Made in Switzerland aggrémenté de Jass, de Cenovis et de Cervelas. Vous n’échapperez donc pas à l’ambiance terroir et petits secrets.

L’intrigue est très originale. Les ficelles sont, comme dans Le Dragon du Muveran, très bien tirées. Tout a été mis en place pour vous balader du début à la fin au gré de suppositions diverses et variées plus ou moins proche de la réalité. Et puis, ça commence à devenir une habitude avec Marc Voltenauer, je me suis de nouveau faite avoir comme une bleue.

Andreas est toujours égal à lui-même tout en nous réservant quelques belles surprises. Il se remet aussi énormément en question, ce qui est nouveau chez lui. Certains personnages secondaires prennent énormément de place par exemple : Karine et Michael. C’est avec grand plaisir que je les ai découvert plus en profondeur. J’ai un petit faible pour Michael, je trouve sa personnalité intéressante à suivre que ce soit dans son évolution ou dans ses raisonnements. Tous les autres personnages sont évidemment très travaillés ; ce qui offre une immense qualité au récit.

L’écriture de l’auteur a aussi évolué. On sent qu’il trouve son style et c’est parfaitement le style qui colle à son univers. Les descriptions sont de qualité, le choix des mots est précis et juste. Sa plume sublime, sans aucun doute, son récit.

En résumé, le nouveau roman de Marc Voltenauer est une perle de plus sur les étagères de ma bibliothèque.

Mademoiselle A.

0 commentaires
6 j’aimes
Post suivant: Eunoto : les noces de sang de Nicolas Feuz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *