Olivia Harvard
7 lettres

Eliott Parker vit avec son père et sa sœur dans une petite ville australienne. Tout allait bien jusqu’à ce que, à la veille de la cérémonie de remise des diplômes, il découvre le corps sans vie de son meilleur ami…

Colton Crest était en apparence sans histoires. Il était populaire, aimé, aimant, intelligent et passionné par les enquêtes et les séries policières. Mais Colton Crest était aussi un garçon mystérieux. Il avait déjà disparu durant plusieurs mois avant de revenir comme si de rien était. Son meurtre n’en restait pas moins inquiétant et, surtout, impossible à résoudre.

« Les mots sont des armes. On peut s’en servir pour infliger la plus atroce des souffrances ou pour exprimer les plus belles choses. »

Tout s’emballe lorsqu’Eliott découvre une mystérieuse lettre dans la poche de sa veste… «Si tu trouves cette lettre, c’est que j’ai accompli mon travail avec succès  : Colton Crest n’est plus qu’un souvenir, un corps sans vie, une coquille vide. Tu aurais pu le sauver. Mais tu ne l’as pas fait. J’ai écrit six autres lettres et les ai cachées dans six endroits différents. Chaque lettre contient une confession. À la fin de la dernière, tu sauras qui je suis.
Prends ton temps. Moi j’ai tout le mien

Ce qui m’a donné envie de lire 7 lettres, c’est clairement cette histoire de lettres, justement. Je suis une grande fan de thrillers et de romans policiers, c’était donc une bonne opportunité de pouvoir découvrir un premier roman. En effet, 7 lettres a d’abord été publié sur la plateforme Wattpad. Pour une fois que ce n’est pas une romance Wattpad qui arrive jusque sur les tables de nos libraires, j’étais ravie.

Commençons par parler de l’écriture, histoire de désamorcer le tout. Il s’agit d’un premier roman, qui plus est originaire de Wattpad. De plus, il s’agit d’une toute jeune autrice… Alors, oui, l’écriture est un peu scolaire. Il n’y a pas un style qui s’en dégage à proprement parler. Mais cela reste agréable à lire.

Au niveau du découpage du récit, on ressent aussi l’aspect scolaire : pas de flashbacks, pas de points de vue multiples, des cliffhangers quand il faut… Mais ce n’est pas pour autant mauvais. Ce qui compte dans ce genre littéraire là, c’est l’énigme !

L’énigme, parlons-en ! J’ai été tout simplement bluffée. Si l’idée de base (certes séduisante) est plutôt simple, il n’en reste pas moins que la suite des événements l’est beaucoup moins. On va réellement mener l’enquête avec Eliott et tenter de comprendre ce qui est arrivé à Colton. Pour pouvoir avancer, il faut déchiffrer les lettres, et ce n’est pas chose aisée. Les lettres sont vraiment bien faites et les résolutions ne tombent du ciel.

En bref, je ne peux que vous conseiller de vous lancer dans ce roman. L’intrigue est vraiment top et la plume agréable à lire.

« J’avais l’impression que le décor tournait autour de moi. Il se passais trop de choses. Si une licorne avait débarqué, je n’aurais même pas été surpris. »

0 commentaires
Aucun « J’aime »
Post précédent: Le pendentif de jade de Y. S. Lee (The agency, tome 1)

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *